Un budget sans substance

Dernière mise à jour lundi, 12 mars 2018 10:36 Ecrit par Nathalie Elgrably-Lévy lundi, 12 mars 2018 10:36


Le troisième budget fédéralest une gifle pour le contribuable. Non seulement le gouvernement Trudeaumanque à son engagement électoral de rétablir l’équilibre budgétaire, mais il recourt à l’encre rouge avec arroganceet désinvolture.
Peut-être aurions-nous dû nous y attendre vu l’attitude irrévérencieuse de M. Trudeau à l’égard de ses fonctions et des Canadiens. Son récent voyage en Inde étaitd’ailleurs précurseur du budget déposé mardi.

Fiasco
À l’instar de son voyage, le budget est un ramassis d’extravagances payées au frais des contribuables. Le premier a été une spectaculaire débâcle diplomatiquesalissant l’image du Canada pour longtemps, le second est précurseur d’un fiasco économique qui coûtera cher aux Canadiens d’aujourd’hui et de demain.
Et tout comme les innombrables photos théâtrales dont le premier ministre nous a inondés pour occulter le vide professionnel de sa virée en Inde, le budget de 433 pages est une mise en scène qui camoufle le manque de sérieux du gouvernement à défendre les intérêts du Canada et à s’attaquer aux enjeux économiques de l’heure.
En effet, alors que la réforme fiscale américaine devrait le préoccuper, le budget ne contient aucune disposition pour y faire face ou pour donner au Canada un avantage comparatif. Rien non plus pour calmer les inquiétudes quant à l’avenir de l’Aléna, rien pour favoriser les échanges commerciaux avec d’autres pays ou encore pour assurer la santé financière du gouvernement au cours des prochaines années.
Tristesse
La situation actuelle exige un budget visionnaire et riche en substance, surtout en matière de fiscalité, afind’assurer la performance économique future du Canada. Quelle tristesse donc qu’Ottawa ait accouché d’un budget tout en artifices et orienté vers l’ingénierie sociale!
Tout compte fait, le budget n’était qu’un exercice de marketing politique, tout comme l’escapade en Inde de M. Trudeau et l’exploitationégoïste et indécente qu’il a fait de ses enfants.

Laisser une Réponse