Tyrannie fiscale

Dernière mise à jour dimanche, 26 novembre 2017 04:56 Ecrit par Nathalie Elgrably-Lévy dimanche, 26 novembre 2017 04:56


Le gouvernement Couillard a desserré, quoique très légèrement, la corde fiscale qui étrangle les contribuables. Neméprisons pas le geste parce qu’il est motivé par l’élection à venir. L’arène politique est telle que les acteurs y sont perpétuellement en campagne électorale, même s’ils réservent leurs mesures sensationnalistes pour le moment opportun. En revanche, il importe de replacer cette baisse d’impôt dans le contexte de la croissance des revenus de l’État et de l’ensemble de la facture fiscale dont les contribuables doivent s’acquitter.

L’État s’enrichit
Depuis 2007, la taille de l’économie du Québec, et donc les revenus des Québécois, ont augmenté à un rythme annuel moyen de 2,8%. On aurait pu espérer que l’État québécois se contente d’augmenter ses entrées fiscales au même rythme. Il n’en fit rien. Ses revenus consolidés ont connu une croissance annuelle moyenne de 3,4%. Quant aux revenus de la TVQ, ils ont gonflé à un rythme de 4,5% par année. Notons d’ailleurs que le taux de la TVQ a augmenté de 53,5%, passant de 6,5% en 1997 à 9,975% depuis 2013, et que Hydro-Québec est accusé d’avoir surfacturé l’équivalent de 1,4 milliard $ depuis 2008.
Le contribuable s’appauvrit
Si l’on considère tous les paliers de gouvernement, la facture fiscale engloutit 46,7% du revenu des ménages. Cela signifie que si nous devions payer tous nos impôts en en seul versement, il nous faudrait travailler du 1er janvier au 21 juin. Et pour comble, le fardeau fiscal est le poste de dépenses qui a le plus augmenté depuis 1961. Il a enregistré une hausse de 2106% alors que les prix ont grimpé de 718%.
L’impôt était jadis prélevé pour permettre à l’État de servir les contribuables. Aujourd’hui, les contribuables sont au service d’un État à l’appétit gargantuesque. Graduellement, notre démocratie a glissé vers une tyrannie fiscale. Et il faut bien plus que les fausses largesses de Québec pour nous convaincre du contraire!

Laisser une Réponse