Tempête sur l’Egypte

Dernière mise à jour jeudi, 24 novembre 2011 10:18 Ecrit par Gérard Akoun jeudi, 24 novembre 2011 10:18

Les élections prévues à partir du 28 septembre pourront elles se tenir dans un climat de violences peu propice à une expression citoyenne, qui doit, en principe, s’exercer dans une atmosphère plus sereine ? Quelles conclusions, dans ces conditions, pourrait-on tirer du résultat de ces élections, pour évaluer les rapports de force au sein de la population égyptienne ?

Lire la suite...

Adieu printemps arabe ?

Dernière mise à jour mardi, 11 octobre 2011 09:06 Ecrit par Luc Rosenzweig mardi, 11 octobre 2011 09:06

Des nouvelles inquiétantes nous parviennent d’Egypte et de Tunisie. Au Caire, la police a tiré sur une manifestation de Coptes protestant contre l’incendie criminel d’une église dans le sud du pays. Bilan : vingt trois morts et des dizaines de blessés parmi les manifestants.

Lire la suite...

Difficile transition en Egypte en Tunisie

Dernière mise à jour jeudi, 12 mai 2011 09:31 Ecrit par Gérard Akoun jeudi, 12 mai 2011 09:31

La Tunisie, l’Egypte, le Yémen, la Libye, la Syrie sont dans la tourmente, mais leurs situations respectives ne sont pas identiques. Les deux premiers ont réussi à se débarrasser de leurs dictateurs, les trois autres peinent pour y arriver.. En Libye se déroule une véritable guerre civile. Les insurgés sont soutenus par les forces de l’Otan, qui multiplient les bombardements, pour obliger Kadhafi à quitter le pouvoir, sans résultat jusqu’à présent. Au Yémen et en Syrie, malgré les condamnations d’une bonne partie de la communauté internationale, un répression brutale s’abat sur ceux qui manifestent pour plus de démocratie, on compte déjà prés d’un millier de morts en Syrie, sans que cela ne provoque de mouvements de solidarité chez les arabes qui vivent en Europe.

Lire la suite...

La révolution azyme

Dernière mise à jour vendredi, 15 avril 2011 05:07 Ecrit par Rony Akrich vendredi, 15 avril 2011 05:07

La puissance et l’envergure d’une révolution exclut que nous la traitions comme un simple changement de surface, il faut plutôt parler d’une lame de fond qui soulève de manière brutale et souvent sanglante, l’ordre imposé pour instaurer de manière irréversible un ordre nouveau. N’est-ce pas la puissance des aspirations humaines qui portent les peuples vers un changement radical ? Ce sont les souffrances accumulées de conditions de vie impossibles et les idéaux qui provoquent les bouleversements de l’histoire. Les enfants d’Israël, des leur enfance, apprirent à supporter le joug égyptien et grandirent avec cette marque d’infériorité. Il devenait tout à fait impossible d’évacuer ces traumas en un seul jour, ou même en une semaine! Malgré leur nombre et leur ampleur, même les plus grands prodiges de l’Eternel n’avaient pas pu faire complètement disparaître cette relation de « maître à esclave » entretenue par les tyrans égyptiens pendant plusieurs siècles. Le problème n’était donc pas technique, stratégique ou militaire: c’était un problème d’ordre psychologique.

Lire la suite...

Une forme insidieuse de désinformation

Dernière mise à jour mardi, 1 mars 2011 01:23 Ecrit par Luc Rosenzweig mardi, 1 mars 2011 01:23

Une forme insidieuse de désinformation est en train de se répandre dans les médias et sur le net : on voudrait nous faire croire qu’Israël met en branle son réseau diplomatique pour exercer des pressions en faveur de Hosni Moubarak et de son régime ébranlé par la révolte des foules égyptiennes.
Qu’en est-il en réalité ? Lundi matin, le quotidien de gauche Haaretz faisait état d’une directive du ministère israélien des affaires étrangères. Celle ci demandait à ses ambassadeurs dans des pays clés comme les Etats-Unis, la Chine ou la Russie de mettre en garde les gouvernements de ces pays contre tout geste ou déclaration pouvant provoquer une déstabilisation politique de l’Egypte. Il ne s’agit pas, on le voit bien, de marquer un soutien affiché à Moubarak, mais de rester vigilant face à l’évolution de la situation sur le terrain.

Lire la suite...

Le tsunami arabe continue

Dernière mise à jour jeudi, 24 février 2011 09:02 Ecrit par Gérard Akoun jeudi, 24 février 2011 09:02

Le Printemps arabe continue, mais les dictateurs ont tiré les leçons de ce qui s’est passé en Tunisie et en Egypte. Ils ne cherchent plus d’accommodements avec les manifestants, ils ne cèdent pas à leurs revendications pour plus de démocratie, au contraire, ils les répriment très durement, quand ils ne les massacrent pas, comme le fait Kadhafi en Libye. Il nous faut saluer le courage de ces jeunes, fer de lance de ces révoltes, qui n’hésitent pas à donner leur vie pour la liberté et la dignité. Il nous faut aussi remarquer que ces peuples savent parfaitement qui sont leurs oppresseurs, ils ne se trompent pas de cible, ils ne se sont pas attaqués à l’impérialisme américain, ou au sionisme qui jusqu’à peu servaient d’exutoire aux frustrations sociopolitiques de la rue arabe.

Lire la suite...

Qui sème le vent …

Dernière mise à jour jeudi, 17 février 2011 10:53 Ecrit par Nathalie Elgrably-Lévy jeudi, 17 février 2011 10:53

Le mécontentement du peuple égyptien a eu raison de son chef d’État. Hosni Moubarak a démissionné le 11 février dernier, laissant à l’armée le soin de diriger le pays. En quelques jours, elle a dissous le Parlement, suspendu la Constitution et entamé le démantèlement progressif des institutions du régime déchu.
Les événements récents représentent plus qu’une crise politique. Ils sont l’expression d’une population qui refuse de tolérer plus longtemps un système qui la maintient dans la misère. Cette crise, c’est le symptôme de l’implosion économique de l’Égypte.
Certes, les chiffres officiels dressent un portrait enviable de l’économie égyptienne avec une croissance de presque 7 % depuis 2006, un boom dans le secteur des technologies de l’information, et l’accession récente au rang de pays émergent. Malheureusement, il s’agit là d’un mirage qui cache un sous-développement alarmant et un immobilisme endémique.

Lire la suite...

Egypte Tunisie quelle évolution ?

Dernière mise à jour jeudi, 10 février 2011 09:48 Ecrit par Gérard Akoun jeudi, 10 février 2011 09:48

La contestation, monte dans le monde arabe contre les dictatures, celle de Ben Ali en Tunisie est tombée, celle de Moubarak recule à petits pas, mais la situation dans chacun des deux pays ne devrait pas évoluer de la même manière et au même rythme. En Tunisie le régime s’appuyait sur une police omnipotente et non sur l’armée. Celle ci, en refusant de tirer sur les manifestants, a provoqué son effondrement.

Lire la suite...

Vers quel type de régime pour la Tunisie et l’Egypte ?

Dernière mise à jour mardi, 8 février 2011 09:47 Ecrit par Luc Rosenzweig mardi, 8 février 2011 09:47

Après la période d’heureuse surprise et d’espoir provoquée par la chute de la dictature tunisienne et le soulèvement populaire égyptien vient le temps des interrogations et des craintes.
L’exemple de l’écroulement de l’empire soviétique après 1989 est à cet égard éclairant : dans les pays dotés, avant l’instauration du communisme, de solides traditions démocratiques, la transition vers un régime respectueux des libertés publiques et des droits de l’homme s’est déroulée sans accrocs majeurs.

Lire la suite...

Forcement solidaires du peuple égyptien…

Dernière mise à jour dimanche, 20 février 2011 12:04 Ecrit par Gabriel Farhi dimanche, 6 février 2011 12:42

Gabriel Farhi

Faut-il simplement observer la révolution qui est en marche en Tunisie, en Egypte et demain peut-être dans d’autres pays comme le Yémen ? Les évènements actuels sont sans précédents et chacun a conscience que l’histoire est en marche. Oui nous ne pouvons que l’observer et espérer que la démocratie s’implante dans ces pays. Tout au plus pouvons-nous témoigner de notre solidarité vis-à-vis de ces peuples qui aspirent à la liberté et à la prise en main de leur destin collectif. Nous sommes forcement solidaires du peuple égyptien.

Lorsque l’on est juif, notre liturgie nous le rappelle quotidiennement, l’Egypte tyrannique signifie quelque chose, tout autant que de s’être libérés de cette oppression. En hébreu, le mot « mitsrayim », Egypte, provient d’une racine qui signifie l’étroitesse. Ainsi était l’Egypte de nos ancêtres réduits à l’esclavage pour construire des édifices incertains sur des sols mouvants. La seule raison d’être de ces travaux forcés était d’annihiler un peuple. L’étroitesse résidait dans l’inutilité d’une tache en étant dissocié d’un destin collectif. Il y avait alors deux catégories de personnes, ceux qui participaient à un effort collectif, et les hébreux dont le labeur était vain et les empêchait même de se révolter.

Lire la suite...

Obsession !

Menu principal

Recherche dans le site

Archives

Calendrier

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Islam : ce que l’occident doit savoir !

Le conflit au moyen orient

Le grand mensonge palestinien

Serge Gainsbourg : Le sable et le Soldat

Copyright © 2009 Afterburner - Free GPL Template. All Rights Reserved.
WordPress is Free Software released under the GNU/GPL License.