Lettre ouverte aux Palestiniens

Dernière mise à jour lundi, 25 décembre 2017 09:12 Ecrit par Dora Marrache lundi, 25 décembre 2017 09:11


Palestiniens, Palestiniennes, il est temps d’ouvrir les yeux et de vous rendre à l’évidence : Jérusalem, vous ne l’aurez JAMAIS ! Israël, vous ne l’aurez jamais, je dis bien JAMAIS !

Je crois sincèrement que vous avez épuisé toutes vos ressources pour venir à bout du peuple juif et occuper sa terre. Jugez-en par vous-mêmes : 70 ans d’une lutte incessante au cours de laquelle toutes vos tentatives se sont soldées par des échecs. Si vous n’avez pas encore compris que vous vous consumez sans espoir, vous ne le comprendrez jamais.

Certes, votre obstination se justifie : en effet, comment ne pas envier ce pays né dans les sables du désert et devenu un jardin d’Eden ? Seulement voilà : c’est un tout petit paradis dans lequel n’y a pas de place pour deux peuples : il n’y a place que pour un seul peuple , celui qui a été le premier occupant, celui qui dispose de toutes les preuves justifiant sa présence sur cette terre. Or bien que vous vouiez un amour soudain à Jérusalem, le seul peuple qui puisse se prévaloir de ce droit à l’existence sur cette terre est le peuple juif. Vous êtes opposés à sa présence et avez choisi de lui disputer ce territoire et, évidemment, vous pensez avoir toutes les chances de réussir.

Et vous n’avez pas tort ! Il est vrai qu’en vous basant sur l’Histoire du peuple juif, vous en avez conclu qu’il ne vous serait pas difficile à votre tour de le chasser.
Après tout, la persécution des Juifs n’est pas l’apanage des Palestiniens : pendant plus de 2000 ans, ils ont subi les foudres des populations : après avoir massacré plus d’un million d’entre eux, et réduit à l’esclavage un grand nombre, les Romains ont réussi à les chasser du pays où Moïse les avait conduits ; l’Espagne a réussi à imposer aux Juifs la conversion au christianisme ou l’exil ; l’Europe a tenté de les exterminer et a presque réussi; les pays arabes les ont chassés et contraints à abandonner tous leurs biens – et pourtant ils étaient établis dans certains pays bien avant les musulmans. Et ce ne sont là que quelques exemples du traitement cruel infligé aux Juifs !

Et chaque fois, ils ont pris la route de l’exil sans combattre, sans demander l’aide de quelque organisation non-juive que ce soit. Mais dans les pays qui leur offraient l’asile, ils jouaient bien souvent le rôle de boucs émissaire. Alors dès que la situation pour eux se détériorait, que la peur, les insultes et les pogroms faisaient partie de leur quotidien, ils ramassaient un maigre bagage et prenaient la route. D’ailleurs savez-vous pourquoi la plupart des grands musiciens juifs sont des violonistes ? Parce qu’ils savaient qu’ils pouvaient être appelés du jour au lendemain à quitter le pays qui leur avait offert l’asile et que le seul instrument facile à emporter avec eux était le violon.

Évidemment, vous pensiez naïvement que l’Histoire se répèterait. Aidés des pays dont vous êtes originaires (Egypte, Syrie, Jordanie, Irak, Liban…), vous étiez sûrs de remporter la victoire, de réussir à vous débarrasser sans difficultés de ce corps étranger sur une terre que vous vouliez musulmane. Le jour même de leur Déclaration d’Indépendance, en mai 48, alors qu’ils étaient tout à la joie de revenir sur la terre de leurs ancêtres, vous avez déclaré la guerre aux Juifs. Et contre toute attente, vous l’avez perdue. Mais cela n’a pas suffi à vous décourager.

En 1967, vous avez récidivé : pour vous dont la supériorité numérique était écrasante- 200 millions d’Arabes contre 6 millions de Juifs- la victoire était acquise. Et les chefs de vos pays respectifs ont tout mis en œuvre pour vous cacher la vérité, pour vous faire croire que vous seriez les heureux propriétaires de tous les biens qui appartenaient aux Juifs. Un peu comme l’avaient fait les nazis.
Oui, mais un moment donné – et il ne fallut pas plus de 6 jours, exactement le temps qu’il fallut à D.ieu pour créer le monde- la vérité a éclaté au grand jour : les Juifs étaient victorieux sur tous les fronts !

L’humiliation née d’une telle défaite a fait naitre en vous un ardent désir de vengeance. Six ans plus tard, vous avez choisi le jour le plus saint du calendrier juif, le jour du Yom Kippour, pour lancer une attaque virulente contre les Juifs. Vous étiez persuadés alors qu’en prenant les Juifs par surprise, le jour où tous se recueillaient dans les synagogues, vous n’auriez aucune difficulté à les exterminer jusqu’au dernier, comme vous le conseille le Coran.

Mauvais calcul encore une fois : voyez-vous la haine, la vengeance sont de mauvaises conseillères.

Vous pensiez également qu’en menant aux Juifs une guerre d’usure, qu’en recourant aux attentats, aux opérations militaires, aux tirs de roquettes contre des innocents qui avaient pour beaucoup échappé aux camps de concentration, ils partiraient d’eux-mêmes, ils opteraient pour l’exil. Mais les Juifs ont résisté, ils ne sont pas partis.Face à votre acharnement, le gouvernement israélien a fait construire une barrière de sécurité pour protéger ses citoyens, qu’ils soient juifs ou musulmans d’ailleurs.

Alors, vous vous êtes dit qu’il fallait exporter votre combat, qu’il fallait attaquer les Juifs partout où ils se trouvent, que ce soit en Israël ou en diaspora. Quelle erreur, pauvres Palestiniens ! Vous n’avez fait qu’encourager les Juifs des pays où ils étaient victimes de vos attaques à faire leur alyah, comme l’ont fait les pays musulmans à la naissance d’Israël. Il faut reconnaître que, grâce aux musulmans, la population de l’État juif s’est accrue rapidement.

Alors, faute d’avoir atteint votre objectif, vous avez choisi une autre méthode : le mensonge doublé d’un vol. Votre chef Mahmoud Abbas, adepte des nazis, avait appris entre autres que, comme le disait Goebbels, un mensonge à force d’être répété devient une vérité. Alors vous vous êtes lancés à corps perdu dans le mensonge.

– Vous avez accusé les Juifs de tous les maux, jusqu’à prétendre par la voix du « militant pour la paix » –Mahmoud Abbas- que les Juifs empoisonnaient l’eau de vos puits ! Et personne n’a osé lui donner tort ! Au contraire, chaque fois qu’il lance un mensonge, la machine médiatique se met en branle et appelle les bien-pensants à réagir, à condamner l’État juif et tous les Juifs tant qu’à faire. En fait, comme le monde est pour chacun de nous ce que chacun est lui-même, vous prêtez aux Juifs des intentions qui sont les vôtres.

– Vous avez ensuite volé l’identité des Juifs : vous vous êtes fait appeler « Palestiniens » alors qu’avant 67, vous vous sentiez insultés quand on vous accolait l’étiquette « palestinien ». Et vous avez appelé le pays que vous convoitez du nom que lui avaient donné les Romains en 70 : Palestine.

– Vous avez volé aux Juifs leur Histoire, car le vol d’identité ne suffisait pas pour faire de vous un peuple. Ce ne fut pas difficile : comme disait Voltaire, « dès qu’on est dans le fil de l’eau, il n’y a qu’à se laisser aller ». Vous avez réussi à faire croire au monde que l’Histoire que les Juifs disent être la leur est en réalité votre Histoire, qu’ils vous l’ont volée. Vous avez pleuré tant et plus jusqu’à vous faire admettre à l’ONU avec le statut d’État observateur, mais ce n’était qu’une étape pour être admis, par la suite, à l’UNESCO.

Et aussitôt admis dans cet organisme où les voix des Arabes sont majoritaires et où les Européens craignent plus que tout de vous décevoir, vous vous en êtes donné à cœur joie : vous avez obtenu progressivement l’islamisation de tous les lieux saints juifs (Caveau des Patriarches, Tombeau de Rachel) en prétendant tout simplement que les Juifs vous les avaient volés. Et jusqu’au lieu le plus sacré du judaïsme, le Kotel, que vous avez baptisé d’un nom musulman sans que personne ne trouve à redire ! Vous vous êtes même trouvé des ancêtres – les Cananéens- pour justifier votre présence sur cette terre car la conquête arabo-musulmane ne remontait qu’à1300 ans.Comment rivaliser autrement avec les Juifs ? Si vous aviez pu voler aux Juifs leur âme, vous l’auriez fait sans hésiter !

Seulement voilà : même si l’Histoire, dit-on, se répète, cette fois, les Juifs font mentir le proverbe : vous n’avez aucune chance de les voir partir comme ce fut le cas à maintes reprises au cours de leur histoire.

Pourquoi ? C’est une question qui ne devrait même pas vous effleurer, et pourtant le fait que vous ayez tout tenté pour les éliminer prouve bien que vous n’avez toujours rien compris à ce peuple. Vous oubliez

-premièrement, qu’il ne s’agit pas de les chasser d’une terre d’asile où ils savent qu’ils ne sont tolérés que temporairement, mais de leur propre pays. Mais enfin, chers Palestiniens et Palestiniennes, êtes-vous prêts à faire preuve d’un peu de bon sens, d’un minimum d’intelligence ? Vous voulez les chasser de leur terre, de la terrede leurs ancêtres, de la terre qu’ils ont pleurée et pour laquelle ils ont prié pendant deux mille ans ? Vous voulez qu’ils vous abandonnent ce qu’ils ont de plus cher : leurs lieux saints et leur pays ? Vous rêvez en couleurs ! Comprenez-le bien : vous n’obtiendrez jamais l’objet de votre convoitise, jamais, vous entendez bien, JAMAIS.

De toute évidence, en dépit de la Résolution de l’ONU de considérer comme nulle et non-avenue la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël, la ville sainte restera unifiée et indivisible. Et pour vous, c’est un retour à la case départ.

C’est tellement regrettable que vous perdiez votre énergie à vous battre sans résultat!Imaginez tout ce que vous auriez pu réaliser si, au lieu de vous présenter aux yeux du monde comme des victimes de l’État juif et de pleurer dans le giron des grandes puissances, vous aviez pris votre destinée en mains ! De combien de grandes choses vous auriez pu être les auteurs !

Mais au lieu de cela, vous préférez rester à la solde de l’UNRWA, de l’UE et de vos frères musulmans qui, aujourd’hui, sont las d’entendre vos récriminations et qui semblent, eux, avoir compris qu’ils ne réussiront pas à déloger les Juifs d’un pouce carré de la terre d’Israël.

Deuxièmement, vous n’avez toujours pas compris que le peuple juif est doté d’une résilience à toute épreuve, d’une capacité de résilience que doivent lui envier tous les peuples de la terre et qui lui permet, quoi qu’il arrive, de reprendre rapidement le dessus et d’envisager l’avenir avec optimisme. Le peuple juif aime la vie par-dessus tout contrairement à vous qui lui préférez la mort. Peut-être est-ce dû au fait que vous faites partie d’un peuple de guerriers, de conquérants, ou bien c’est peut-être parce que le peuple musulman n’a pas eu à affronter des épreuves aussi douloureuses que celle qu’a connues le peuple élu.

Troisièmement, vous ne vous êtes toujours pas rendu compte que le Juif auquel vous vous attaquez n’a presque plus rien en commun avec le Juif que vous avez connu, avec le Juif que vous considériez dans les pays musulmans comme un citoyen de seconde zone, le dhimmi, et qui vous craignait. Le Juif d’Israël ne connaît ni la peur ni la honte d’être juif, le Juif d’Israël est conscient de sa supériorité et il continue son petit bonhomme de chemin, en laissant le Palestinien se débattre comme un diable dans l’eau bénite, pour reprendre une expression québécoise.

Alors Palestiniens, Palestiniennes, si la vie dans un État juif vous est insupportable, il y a 53 pays musulmans où vous pourriez mener une vie de rêve au milieu de vos frères qui partagent vos valeurs, votre religion, votre vision du monde et votre façon d’être au monde. Les Juifs, eux, n’ont qu’un seul État : Israël. Pourquoi vouloir le leur enlever à tout prix ? Pourquoi vous acharner contre ce peuple qui n’a qu’un mot à la bouche, « Shalom »? N’êtes-vous pas las de vous battre contre des moulins à vent ? Hélas, il semble bien que vous croyiez encore que votre rêve deviendra réalité. Comme je vous plains !

Laisser une Réponse