Guilad Shalit a-t-il moins de «droits humains» qu’un Palestinien ?

Dernière mise à jour mercredi, 29 juin 2011 11:24 Ecrit par Meïr Waintrater mercredi, 29 juin 2011 11:24

L’histoire commence bien – ou plutôt pas trop mal, compte tenu des circonstances – et elle finit tristement. Le début de l’histoire tient dans un communiqué publié le 24 juin par douze organisations de défense des droits de l’homme. À l’occasion du cinquième anniversaire de la capture de Guilad Shalit, les organisations déclarent que «le Hamas doit immédiatement mettre un terme au traitement inhumain et illégal infligé à Guilad Shalit», un traitement qui est une «violation du droit humanitaire international».
Ce communiqué est remarquable surtout par la liste des signataires, où figurent des noms qu’on lit plus souvent dans des communiqués condamnant le comportement de l’armée israélienne. Il y a là Amnesty International et la Fédération internationale des droits de l’homme. Il y a une série d’organisations israéliennes, dont la plus connue est B’Tselem. Et il y a une organisation palestinienne: le Centre palestinien pour les droits de l’homme, une ONG basée à Gaza et plus connue sous ses initiales anglaises, PCHR.
On n’a pas eu le temps de saluer cette déclaration, on n’a pas eu le temps d’observer que ses signataires n’ont pas appelé à la libération de Guilad Shalit (B’Tselem l’a fait, mais dans un communiqué séparé), qu’une campagne se déchaîne dans les médias palestiniens contre le PCHR, accusé de pactiser avec l’ennemi sioniste. Et que fait le PCHR? Eh bien, il se couche aussitôt.
Le PCHR, qui avait signé la déclaration mais avait négligé de la publier sur son propre site Internet, se hâte de diffuser sur ce site un long communiqué où il proteste de son attachement à la cause palestinienne, en répétant au passage le mensonge selon lequel Guilad Shalit aurait été enlevé à l’intérieur de la bande de Gaza. Quant aux droits humains de Guilad Shalit, il n’en est plus question.
Morale de l’histoire, si j’ose dire: lorsque des organisations israéliennes défendent les droits des Palestiniens, elles sont dans leur rôle et c’est très bien; mais lorsqu’une organisation palestinienne s’associe à la défense des droits d’un seul Israélien, malheur à elle. D’ailleurs, on ne l’y reprendra pas.


Laisser une Réponse